Pour en savoir plus sur le Rotary International    

 

 

 

Cliquez sur les rubriques pour les atteindre

Les Buts du Rotary

Le critère des quatre questions

L'histoire du Rotary

L'organisation du Rotary

Le Fonctionnement du Rotary

Ce que Fait le Rotary

Rotaract, Interact

La communication au Rotary

Déclaration pour les rotariens dans le monde des affaires et des professions libérales

Les thèmes mensuels

Pourquoi dire "oui" quand le Rotary vous appelle ?

1.230.000 rotariens

530 districts

31561 clubs dans 166 pays

 

Dates - repère

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les buts du Rotary

 

Le Rotary est une organisation de plus d’1,2 million d’hommes et de femmes d’affaires et de professions libérales, unis dans une action humanitaire, qui encouragent une haute éthique professionnelle et font progresser l’entente et la paix dans le monde. Le Rotary Internationnal comprend plus de 28 000 Rotary-clubs. C’est une organisation apolitique et non sectaire qui obéit à la devise "Servir d’abord". Tout ce que les Rotariens font au nom du Rotary, ils le font en tant que bénévoles.
Chaque Rotary-club tient une réunion hebdomadaire au cours de laquelle sont discutés les objectifs de service du club. Le recrutement se fait sur la base d’un représentant par occupation commerciale ou professionnelle, système qui assure une coupe transversale aussi fidèle que possible de la structure sociale de la communauté.
Chaque Rotary-club élabore ses propres projets de service. Actuellement, le Rotary Internationnal encourage ses clubs à mettre l’accent sur la défense des valeurs familiales, la promotion de l’alphabétisation, la lutte contre la toxicomanie.
Le but du Rotary consiste à encourager et à cultiver l’idéal de servir, considéré comme base de toute entreprise honorable, et en particulier à encourager et à cultiver :
Les Rotariens dirigent leurs activités de service dans quatre directions principales, énumérées en 1926 par deux membres du Rotary-club de Londres.

Les quatre voies du service rotarien :

Le membre d’un Rotary-club se doit de répondre au critère des Quatre Questions.

LE CRITERE DES QUATRE QUESTIONS

Le critère des quatre questions, appliqué par les rotarien(ne)s à travers le monde dans leur vie professionnelle et personnelle, fut imaginé par Herbert J. Taylor en 1932 afin de mieux soutenir sa société.
Cette idée a non seulement contribué à remonter le moral des employés mais aussi à augmenter le volume d'affaires.
Herbert Taylor attribua à ce fameux "critère" le redressement de son entreprise et sa transformation en une société très rentable.
Quand il devint président du RI en 1954-1955, il céda au Rotary la propriété de son "critère". Depuis, il a été traduit dans plus de 100 langues.

 

  1. Est-ce conforme à la vérité ?

  2. Est-ce loyal de part et d’autre ?

  3. Est-ce susceptible de stimuler la bonne volonté réciproque et de créer de meilleures relations amicales ?

  4. Est-ce profitable à tous les intéressés ?

 

L'EMBLEME DU ROTARY

Le premier emblème du Rotary fut une simple roue de chariot représentant "la civilisation et le mouvement". II avait été conçu en 1905 par Montague M. Bear, membre du club de Chicago et graveur, et la plupart des premiers clubs adoptèrent cette roue sous une forme ou une autre.
En 1923, l'actuelle roue d'engrenage avec 24 dents et 6 rayons fut adoptée et une rainure de clavetage ajoutée pour signifier que la roue "travaillait et ne tournait pas à vide". Une description officielle de l'emblème fut adoptée à la convention de 1929 à Dallas; bleu royal et or furent choisis comme couleurs officielles du Rotary et son drapeau officiel fut défini comme un "champ" blanc avec la roue rotarienne emblasonnée en son centre. Cet emblème porté comme insigne de boutonnière identifie les Rotariens dans le monde entier.

(C)opyright Le Rotarien -1997

 

L'histoire du Rotary

PAUL HARRIS, FONDATEUR DU ROTARY

Pour comprendre la naissance du Rotary, et son succès foudroyant, il faut connaître la personnalité de son créateur. Plusieurs ouvrages ont été consacrés à sa vie à commencer par son propre livre "My road to Rotary". Leur lecture est passionnante, et pas seulement pour les Rotariens, car Paul Percy Harris est le type même du jeune Américain entreprenant tel qu'on le décrit dans les romans du début du siècle, prêt à faire tous les métiers pour découvrir le monde.
Après avoir obtenu son diplôme de Droit, Paul Harris se donna cinq ans pour voyager et acquérir l'expérience de la vie, avant de s'établir comme avocat. Il n'avait pas d'argent et gagna sa vie d'étape en étape. II fut journaliste à la pige, laboureur, acteur, cowboy, représentant en marbres et granit. Désireux de connaître l'Angleterre de son auteur favori), Dickens, il s'embarqua comme convoyeur de bestiaux. Malgré les conditions effroyables du voyage aller-retour, il n'hésita pas à entreprendre une seconde traversée.
A l'âge de 28 ans, en 1896, au terme exact des cinq années qu'il s'était fixées, il décida de s'établir à Chicago qui était peut-être la ville des Etats-Unis la plus passionnante à affronter, mais certainement pas la plus séduisante: aux nombreux chômeurs de la ville s'ajoutaient 2 000 avocats sans clientèle. Son esprit d'entreprise lui permit cependant de se faire progressivement une clientèle. En 1905, il était devenu une personnalité connue et appréciée. II avait énormément de relations mais peu d'amis intimes. II se sentait isolé dans la foule, surtout en comparaison de l'amitié et de l'entraide qui régnaient entre les fermiers et les commerçants des villages du Velmont de son enfance. C'est alors qu'il conçut peu à peu l'idée d'un club qui recréerait la même ambiance désintéressée au sein de la jungle des affaires qui était de règle à l'époque. II existait certes de nombreux clubs à Chicago mais c'était généralement des cercles qui ne rassemblaient que des gens de même profession et où les relations restaient superficielles.

 

LES PREMIERS JOURS DU ROTARY...

L'ère de l'automobile en était à ses tout débuts et suscitait encore la nostalgie des chevaux. Les avions ne pouvaient voler que quelques minutes, et le cinéma débutait. La Suède et la Norvège mettaient pacifiquement fin à leur union. La loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat provoquait une importante polémique en France. C'était le 23 février 1905.
Ce jour-là Paul P. Harris convict trots amis à se réunir: Silvester Schiele, négociant en charbon, Gustave E. Lœhr, ingénieur des mines, et Hiram E. Shorey, tailleur, dans le but de créer un club qui ferait naître la camaraderie entre les hommes d'affaires de sa ville. L'idée d'un tel club lui vint comme suite logique du désir qu'il éprouvait de trouver dans cette grande ville l'esprit d'amitié et de service aux moins fortunés qu'il avait connus dans les villages où il avait grand). Bien que les quatre hommes d'affaires ne décidèrent pas à cette occasion-là du nom de Rotary-club, cette réunion fut la première du premier Rotary-club du monde.
Très vise, l'organisation du nouveau club fut officialisée lors d'une réunion dans le bureau de Schiele. II devint le premier Président de club, aidé de Jensen élu Secrétaire chargé des dossiers, et de Ruggles comme Trésorier. Harris refuse modestement tout poste au club à ce moment là. Ce ne fut qu'en 1907 qu'il devint à son tour président de club.
Le nom "Rotary" fut choisi lors des premières réunions. En le proposant, Paul Harris souligna qu'il convenait fort bien à l'idée originelle des membres de se réunir à tour de rôle ("in rotation" en anglais) dans le bureau de chacun.

 

 

LA CROISSANCE DU ROTARY

La première liste officielle du Rotary-club de Chicago comportait 19 noms. Paul Harris a plus tard écrit au sujet des premiers membres. "II n'y avait pas de pantouflards dans le groupe de 1905. Tout le monde était intéressé et occupé. Pratiquement chaque membre apporta une ou plusieurs idées de service qui vent encore opérationnelles aujourd'hui: par exemple, la réunion du déjeuner, l'habitude de se servir de photographies dans les listes, la présentation d'exposés concernant "action professionnelle, et beaucoup d'autres".
Assurément, aucun Rotarien de 1905 n'aurait pu rêver que l'idée née à Chicago serait un jour acceptée dans le monde entier. Cinq ans après la naissance du Rotary il existait 16 clubs et environ 1 500 Rotariens. Puis, l'organisation devint internationale avec la formation d'un club à Winnipeg, au Canada, en 1910.
La première Convention du Rotary se tint à l'hôtel Congress de Chicago en août 1910. L'association rationale des Rotary-clubs fut mise sur pied à cette époque avec 16 clubs. Deux ens plus tard seulement le nom fut modifié en Association Internationale des Rotary-clubs. En 1911, des clubs furent créés en Irlande et en Angleterre. Cinq ens plus tard, le premier Rotary-club en Amérique du Sud entrait en fonction à la Havane; en 1919 le premier en Asie, à Manille. En 1920, le Rotary mit pour la première fois pied en Europe continentale à Madrid puis en 1921 sur le continent africain, à Johannesbourg et sur le continent australien, à Melbourne. Durant la Seconde Guerre mondiale, les clubs de dix pays d'Europe de l'Est furent dissous, tous ces pays réintégrèrent depuis 1989 le monde rotarien. En 1990, des Rotaryclubs ont été formés pour la première fois en Union Soviétique. En 1989, le Conseil de Législation du R.l. vote la possibilité pour les clubs d'admettre des femmes en tant que membres. Le nom de Rotary International fut adopté en 1922; aujourd'hui le Rotary est présent sur tous les continents avec des clubs dans 185 pays et régions géographiques. II s'agit toujours d'une organisation mettant l'accent sur l'amitié et l'aide à autrui. Le concept s'inspirant du village d'enfance de Paul Harris relève aujourd'hui tout à fait dumodèle d'un village universel.

(C)opyright Le Rotarien -1997

 

L'organisation du R.I.

LES ROTARIENS...

L'idée de base de Paul Harris était de grouper dans l'amitié des yens de professions différentes et les faire agir ensemble, pour le bien de la collectivité où ils exercent leurs activités et, de proche en proche, de l'humanité entière.
Le Rotary - le lui a-t-on reproché ! - groupe par cooptation des hommes, et depuis 1989, officiellement des femmes, qu'il pense être les meilleurs dans chaque profession. Mais il ne faut pas confondre le Rotary, ni avec le Gotha, ni avec le Who's Who. S'il s'agit d'un élitisme, c'est d'abord celui de la disponibilité et de la bonne volonté. Ceux qui tentent de se faire introduire dans le seul but de porter un insigne, paraît-il envié, s'éliminent d'eux-mêmes très rapidement.
Par "meilleurs", il ne faut pas entendre forcément les plus importants, mais les plus agissants, les plus compétents, les plus respectueux des règles déontologiques de leurs propres professions. II n'est pas surprenant de constater que la plupart des Rotariens vent déjà engagés dans des organismes charitables, sociaux, professionnels ou qui relèvent de l'activité civique. Le profil rotarien est une heureuse synthèse des qualités de compétence et d'ouverture d'esprit.
On ne fait pas acte de candidature au Rotary. Ce vent les clubs qui, périodiquement, révisent la liste des classifications vacantes et recherchent des candidate susceptibles de les remplir. Ces candidate doivent être des responsables (chefs d'entreprises, professions libérales, cadres dirigeants, travailleurs indépendants), le but étant de réunir des représentants d'activités les plus diverges. Depuis le Conseil de Législation de Caracas en 1995, chaque club a la possibilité d'admettre comme nouveau membre une personne retirée des affaires. Mais, contrairement aux idées reçues, un Rotary-club n'est pas composé uniquement de grands patrons; il s'y trouve des agriculteurs, des commerçants, des artisans, des enseignants, des journalistes, des artistes, des fonctionnaires. Le tout -comme pour le charbonnier qui était l'un des quatre fondateurs de 1905 - est d'être "Maître chez soi", ou tout au moins d'exercer des responsabilités à un niveau de décision.
Après tout, à une époque où l'on commence à ressentir impérieusement la nécessité de remettre en valeur l'initiative personnelle, le Rotary fait plutôt figure de précurseur que de vestige du passé. Et c'est sans doute là que réside la cause profonde du succès des clubs service, car ils distinguent la valeur personnelle et donnent à l'homme conscient de ses possibilités une occasion exceptionnelle de s'unir librement à d'autres pour mettre ces possibilités en action, en vue de développer et appliquer l'esprit de service...

ET LES ROTARIENNES. . .

Pendant de nombreuses années, les règles d'adhésion au Rotary ont reflété la société au moment de la fondation de l'association à Chicago. En effet, seuls les hommes pouvaient devenir membres. En 1987 et 1988, les Rotaryclubs du Canada et des Etats-Unis ont été autorisés à admettre des membres qualifiés de sexe féminin. Depuis le 1er juillet 1989, tout Rotary-club de tout pays peut admettre des femmes qui présentent les qualités requises.
Les règles d'adhésion à un Rotaryclub vent fondées sur les statuts et le règlement intérieur du Rotary International et sur les statuts types des clubs. Ces documents peuvent être amendés par le Conseil de Législation du Rotary, composé de quelque 500 membres élus représentant les Rotary-clubs du monde, qui se réunissent tous les trois ans.

LES CLUBS

Un club est officiellement créé lorsqu'il reçoit du Rotary International sa charte; il est organisé dans un territoire défini dans sa constitution avec, à sa tête, un président élu pour un an. Le Rotary International est la fédération d'environ 28 000 clubs répartis dans le monde entier. Les Rotary-clubs de France ne rencontrent pas de difficultés pour être inscrits dans les préfectures, sous le régime de la fameuse loi de 1901 sur les associations.
Chaque Rotary-club doit s'efforcer de représenter une coupe transversale de l'activité économique et professionnelle de sa commune et doit dresser pour cela une liste des professions les plus courantes dans son aire de recrutement. C'est le système des classifications.
Lorsqu'une classification est vacante, les membres du club proposent des candidatures qui vent examinées par le comité. Ce n'est pas forcément le représentant de la firme la plus importante qui est élu, mais le plus dynamique, le plus disponible, avec son avenir devant lui plutôt que derrière lui; c'est surtout celui qui acceptera d'entrer au Rotary pour participer, pour mettre sa réussite professionnelle au service d'autrui et non pas dans l'espoir d'en tirer un avantage quelconque.
Le Manuel de Procédure, qui est aux Rotariens ce que le Larousse, le Robert vent aux écrivains et aux écoliers, précise qu'on ne peut admettre comme membre actif d'un club qu'un seul représentant par classification. La raison se retrouve à l'origine même du Rotary: mettre en contact amical des personnel de professions différentes, pour les inciter à mieux se comprendre, à élargir leur horizon et à agir ensemble, alors qu'elles ne fréquentent d'habitude dans leurs organisations professionnel les que des confrères, parlant des problèmes de leurs professions, dans le jargon propre à leur métier.
Tout Rotarien nouvellement admis dans un club s'aperçoit avant toute chose qu'il rencontre enfin des hommes de tous les horizons professionnels. Quoi de plus enrichissant pour un homme d'affaires que de rencontrer chaque semaine des professeurs, des médecins, des notaires et des avocats, autrement qu'à l'occasion d'un problème juridique, d'un conseil de classe ou d'un probième de santé ? Et réciproquement combien de découvertes peuvent faire des professeurs ou des fonctionnaires en fréquentant de plus près le monde des affaires.

LES DISTRICTS

Le district est un ensemble géographique à l'intérieur duquel des Rotaryclubs vent groupés pour faciliter l'administration du R.l.
Les 28 000 clubs du monde vent regroupés en 518 districts qui ont chacun à leur tête un gouverneur élu pour un an. Le gouverneur représente le président du Rotary international dans son district, supervise l'administration des clubs et veille tout particulièrement au développement des buts du Rotary.
Le candidat gouverneur est choisi par une commission de district et soumis à l'élection par les clubs lors de la Conférence de district. II est officiellement élu lors de la Convention internationale du Rotary qui précède sa prise de fonctions, après avoir suivi les séances de travail de l'Assemblée internationale (Ecole des Gouverneurs). La Convention internationale du Rotary peut être considérée comme la grande fête annuelle du Rotary pendant laquelle vent élus les principaux dirigeants; elle a, en principe, lieu peu de temps avant le 1er juillet, date à laquelle débute l'année rotarienne.

LE CONSEIL CENTRAL DU R.l.

Le Conseil Central du Rotary International (The Board of Directors) est formé de 19 personnel dont le président du R.l. et le président qui lui succédera au 1er juillet suivant. Le monde rotarien est divisé en 6 régions; les membres du Conseil Central vent choisis par rotation, dans chacune des 34 zones qui composent ces différentes régions, par une Commission de désignation formée d'anciens gouverneurs. Les districts de France métropolitaine forment à eux seuls la zone 11 et ont par conséquent un représentant élu tous les 4 ans pour un mandat de 2 ans au Conseil Central.
Les administrateurs du Rotary International vent élus pour deux ans par moitié; l'élection a lieu officiellement à la Convention de l'année qui précède leur entrée en fonction.
Le Conseil Central administre le R.l., contrôle et gère les finances, veille à la bonne application des principes rotariens. II encourage l'extension et coordonne d'une façon générale les activités du Rotary International.

LE PRÉSIDENT DU R.l.

Le Président du Rotary International est le chef exécutif de l'organisation. II préside le Conseil Central, dirige les travaux et les activités du R.l., encourage habituellement le développement d'un thème ou d'un programme qui est étudié dans l'ensemble du monde rotarien. La protection des valeurs familiales et la lutte contre l'illettrisme sont des sujets auxquels les récents présidents ont été particulièrement attachés. Le président est élu pour une année rotarienne. Une commission de désignation, composée d'anciens administrateurs du R.l., se réunit à l'automne et désigne un candidat à la présidence du Rotary International. Ce candidat sera élu lors de la Convention suivante et deviendra le président élu pendant douze mois. Après cette période, il deviendra le président du R.l.

 

Le Fonctionnement du R.I.

L'ADMINISTRATION DU R.l.

L'un des principes fondamentaux de l'administration du Rotary International est l'autonomie importante dont jouit chaque club. Parmi les règles administratives essentielles du Rotary, il est important de savoir que chaque Rotaryclub décide lui-même de la nature des questions étudiées par ses membres. Ces questions consistent à encourager et à cultiver l'idéal de servir, que ce soit au niveau local ou international.
Comme son nom l'indique, le R.l. est avant tout une organisation à caractère international: ses dirigeants vent au service du mouvement à l'échelle mondiale et non d'une quelconque section nationale.
Le Rotary est une organisation importante qui dispose d'un personnel administratif de plus de 550 personnel réparties entre le Bureau central (situé à Evanston, dans la banlieue Nord de Chicago) et une dizaine de bureaux régionaux située dans les différentes parties du monde. Celui qui est au service de l'Europe, de l'Afrique et du Moyen-Orient est situé en Suisse, à Zurich.
Le Secrétaire général est le chef de l'administration du R.l., sous la surveillance du président et le contrôle du Conseil central. II rend compte directement de sa gestion au Conseil central et lui présente un rapport annuel qui sera soumis lors de la Convention.
Le Rotary International tire ses revenus principalement des taxes per capita que lui versent les clubs, des droits d' inscription aux conventions et aux conférences régionales, des droits d'admission des nouveaux clubs, de la vente de publications, des abonnements et de la publicité de la revue officielle "The Rotarian"; il perçoit également des droits de licence, de redevances et touche des intérêts de ses investissements.

LES COMMISSIONS:

A tous les niveaux, du simple club au plan mondial, des commissions vent créées afin d'agir en faveur de la communauté dans le cadre des 4 voies du service rotarien:
- action intérieure;
- action professionnelle;
- action d'intérêt public;
- action internationale.
Cependant, les autres aspects essentiels du Rotary vent examinés régulièrement par des commissions de Rotariens, aux différents niveaux également. Ces commissions apparaissent chargées de questions diverges: Fondation Rotary, expansion, activité en faveur de la jeunesse...
Tous les clubs du monde sont encouragés à créer des commissions formées par ses membres; il demeure fortement recommandé que les Rotariens changent périodiquement de commission afin de stimuler un certain dynamisme.
Les membres des commissions débattent sur différentes questions qui peuvent déboucher sur des actions concrètes (aide à des handicapés, réception de boursiers étrangers, don de matériel pour une région du Tiers Monde...). Ces commissions existent également au niveau des districts et ont à leurs têtes des présidents élus par les clubs ou nommés par les gouverneurs. Ces présidents de commission de district assistent les gouverneurs et, chacun dans leur domaine, les aident à mieux diffuser les idéaux du Rotary.
Au niveau mondial, le R.l. a créé des commissions permanentes dont les membres vent en général d'anciens gouverneurs choisis dans différents pays. Elles étudient et proposent au Conseil Central des projets qui seront adoptés ou refusés: redécoupage des districts, finances, relations publiques, protection de l'environnement...

LA CONVENTION

Comme toute association qui se respecte, le Rotary se réunit chaque année en congrès; la Convention internationale du Rotary a pour objectif de stimuler et informer à l'échelon mondial tous les Rotariens et notamment les future dirigeants des clubs.
Le Secrétaire général expose son rapport annuel sur l'état du Rotary, le Trésorier du R.l. rend compte du bilan financier de l'année rotarienne écoulée. Les principaux dirigeants du Rotary vent officiellement élus lors de la convention, en particulier le président du R.l. de l'année suivante.
Le Rotary comptant 1,2 million de membres répartis sur les 5 continents, la convention internationale prend des allures gigantesques: le record apparaît être à ce jour la convention de Tokyo en 1978 qui réunit 40 000 personnes ! La première convention avait eu lieu à Chicago en 1910 et avait réuni... 60 personnel.
La convention internationale a lieu chaque fois dans un pays différent et les dirigeants du R.l. s'efforcent d'assurer une rotation harmonieuse entre les différentes régions du monde.
Une convention constitue un formidable brassage de Rotariens, d'épouses, parfois accompagnées d'enfants; il s'agit d'une rencontre haute en couleur et fort pittoresque.
On ne peut apprécier l'internationalité du Rotary tent qu'on n'a pas participé à une Convention. La France a déjà accueilli 4 conventions: Nice en 1937, 1967 et 1995 et Paris en 1953.

 

LE CONSEIL DE LEGISLATION

C'est le véritable Parlement du Rotary, qui a le pouvoir d'en modifier les statuts et le règlement intérieur. II se réunit tous les trots ans, pendant trots ou quatre jours, soit à l'occasion de la convention internationale, soit à la discrétion du Conseil central. Chaque district dispose d'une voix en envoyant un délégué et peut soumettre auparavant au Conseil central (ainsi que tout club), des projets d'amendements et de résolutions; le Conseil central a aussi la faculté de proposer des amendements. Les amendements visent à modifier les statuts et le règlement intérieur du R.l. ou des clubs. Les résolutions concernent les lignes de conduites ou les procédures établies, sans modification des documents statutaires.

L'ASSEMBLEE INTERNATIONALE

L'assemblée internationale a lieu chaque année aux Etats-Unis. Plus communément appelée "Ecole des gouverneurs", elle a pour but de rassembler les future gouverneurs du monde entier ainsi que d'autres éminents dirigeants du Rotary International. II s'agit en effet de préparer ces responsables aux importantes tâches administratives qui les attendant, de leur permettre de se rencontrer et de planifier les programmes et activités du Rotary pour l'année qui arrive.
La présence demeure obligatoire pour ces personnel: il n'est pas possible de devenir gouverneur si l'intéressé n'a pas assisté à l'assemblée internationale qui cure 8 jours.
Une stricte assiduité à toutes les séances plénières et aux groupes de discussion est exigée.

CONFERENCES ET ASSEMBLEES DE DISTRICTS, COLLOQUES REGIONAUX

Chaque district rotarien tient annuellement une Conférence au cours de laquelle est élu le futur gouverneur. II tient également une assemblée qui est réservée aux dirigeants des clubs entrant en fonction afin de leur permettre de prendre contact avec le nouveau gouverneur et d'harmoniser leurs actions sur le plan du district.
Chaque année les gouverneurs et anciens gouverneurs de chacune des six régions rotariennes du monde vent conviés à un colloque ("institute") présidé par un ou plusieurs membres du Conseil central du R.l. C'est au cours de cette réunion qu'ils prennent connaissance du thème rotarien de l'année et du développement des grandes actions internationales.

 

Ce que fait le Rotary

A - AU PLAN MONDIAL
LA FONDATION ROTARY
Créée en 1917 sous l'égide du Président du Rotary International Arch Klumph, la Fondation Rotary concrétise la devise "servir" dans nombre de domaines.
La Fondation Rotary du RI est une association à but non lucratif qui, chaque année, reçoit des contributions d'un montant atteignant 70 millions US$ et consacre 65 millions US$ à des actions éducatives, humanitaires et culturelles montées par les clubs et les districts. Les contributions des rotarien(ne)s vont au Fonds de participation aux programmes (qui alloue des subventions au travers des programmes de la Fondation) ou au Fonds permanent, fonds de dotation où seuls les revenus d'investissement sont utilisés dans le cadre des programmes de la Fondation, visant à garantir l'avenir à long terme de celle-ci.
Chaque dollar versé est consacré en totalité au financement des programmes humanitaires et éducatifs qui permettent aux rotarien(ne)s d'agir à travers le monde. Les clubs et districts peuvent solliciter auprès de la Fondation des subventions pour monter leurs projets.
La mission de la Fondation Rotary est d'aider le RI à poursuivre sa mission et à promouvoir l'entente entre les peuples au travers de programmes éducatifs, humanitaires et culturels, et ce au niveau local, national et international.
La Fondation Rotary est souvent considérée comme l'outil le plus important dont dispose le Rotary en matière d'action internationale. En effet, chaque année plus de 1 000 boursiers ont, grâce à cette institution, l'occasion de se rendre à l'étranger. Elle finance l'ambitieux programme PolioPlus dont l'objectif est d'immuniser tous les enfants du monde contre la polio. La Fondation permet également à des groupes de jeunes gens appartenant au monde des affaires et aux professions libérales d'observer sur le terrain le fonctionnement des divers secteurs d'activité d'autres pays. En outre, elle finance les Subventions de contrepartie, le Programme 3 H (Health, Hunger and Humanity, en français: "la santé, la faim et la dignité de l'homme"), les bourses de professeurs d'université et les secours aux victimes de catastrophes.
 
ADMINISTRATION ET RESSOURCES
La Fondation Rotary est un organisme doté d'un Conseil de 13 administrateurs qui représentent chacune des 6 régions rotariennes du monde. Ils s'efforcent d'utiliser les fonds dont dispose la Fondation de la meilleure façon possible. Les ressources sont constituées par les dons et contributions volontaires des Rotariens et des clubs et par les revenue des investissements. Parmi les ressources, un témoignage de reconnaissance à l'égard des donateurs individuels est constitué par le titre de Paul Harris Fellow lorsqu'ils ont atteint une contribution de 1 000 dollars. En 1994/95, la Fondation a reçu pour 61,7 millions de dollars en contributions.
BOURSES D'ETUDES
Le programme des bourses d'ambassadeurs est le plus ancien des programmes de la Fondation Rotary. Les bourses couvrent les frais de voyage, de scolarité et de séjour dans le pays d'accueil. Depuis sa création en 1947
plus de 23 000 étudiants du monde entier ont bénéficié de ce programme. Pour l'année 1996-97, 1 270 jeunes ont bénéficié de bourses totalisant 20 millions de dollars.
Pour prétendre à une bourse d'études de la Fondation Rotary, tout jeune homme ou jeune femme doit répondre aux critères suivants:
- a montré des capacités exceptionnelles sur le plan scolaire, voire professionnel et se propose d'entreprendre des études dans un pays étranger;
- est compétent dans la langue de l'université du pays d'accueil;
- n'est ni Rotarien, ni dépendant d'un Rotarien, ni parent en ligne directe ou par mariage d'un Rotarien, ni employé par le Rotary.
II existe plusieurs catégories de bourses:
- pour étudiants diplômés;
- pour étudiants non diplômés;
- de formation professionnelle;
- d'éducateurs spécialisés;
- de journalisme;
- pour étudiants en agronomie.
Chaque bourse est attribuée par un district et c'est le gouverneur en exercice qui patronne le bénéficiaire, lequel ne réside pas forcément dans le district ou dans le pays.16 jeunes de Chine continentale, pays où il n'existe pas de Rotary-clubs en 1996, ont bénéficié pour l'année 1996/97 de bourses, ce qui prouve l'esprit d'ouverture du Rotary. La durée d'étude est de 3 ordres:
- une année universitaire;
- 3 à 6 mois d'étude intensive de la langue;
- 2 ou 3 ans menant à un diplôme.
ECHANGES DE GROUPES D'ETUDES
Ce programme permet à des équipes de jeunes cadres ou membres des professions libérales, dans deux pays différents, de faire un séjour d'échange de plusieurs semaines, dans le but de découvrir des idées nouvelles et de nouveaux aspects de leur domaine
professionnel. L'échange est effectué au cours d'une année pendant laquelle chacun des deux districts jumelés appartenant à des régions différentes du monde envoie une équipe dans l'autre district et en reçoit une chez lui. La Fondation Rotary couvre les dépenses de voyage; les membres de l'équipe sont logés chez des Rotariens du district d'accueil.
SUBVENTIONS DE CONTREPARTIE
Chaque année, la Fondation accorde un certain nombre de subventions de contrepartie pour soutenir divers projets éducatifs ou humanitaires des clubs ou districts, à caractère inter national. Ce programme de subventions fournit un financement parallèle correspondent aux projets d'actions in ternati on al es . Lorsque l a Fondation prend conscience d'un besoin particulier, elle peut attribuer des subventions de contrepartie d'un montant important. La France a eu l'honneur de voir plusieurs projets retenus (Hôpital Sans Frontière, Entr'aide Médicale Internationale.. .).
LES VOLONTAIRES DU ROTARY
Ce programme de la Fondation offrir à des Rotariens, des anciens bénéficiaires de la Fondation et des Rotaractiens l'occasion d'utiliser leur expérience pour un service humanitaire à l'étranger. Ils peuvent être affectés à un projet spécifique, trouver leur propre occasion de service, ou bien être appelés par un autre Rotary-club ou district, un gouvernement ou une organisation philanthropique. C'est dans le cadre de ce projet que les subventions "Découverte Carl P. Miller" sont gérées. Baptisées en l'honneur de l'ancien président du Rotary International dont la donation permit la création de ce programme ces subventions permettent à des Rotary-clubs ou districts d'effectuer un voyage d'études nécessaire avant de développer de nouveaux projets de service international.
LE PROGRAMME SHARE
Depuis 1991-92 les versements à la Fondation sont répartis pour 60 % de leur montant aux fonds affectés par les districts et pour 40 % aux fonds mondial. Cette proportion sera susceptible d'être modifiée ultérieurement. Suivant le système Share, chaque district disposera d'un "compte" alimenté par le fonds recueillis. Chaque fois que le district sélectionnera un programme, le budget correspondant sera débité. Cela donnera aux districts plus de souplesse pour choisir entre les bourses d'étude, les groupes d'échanges et les subventions spéciales de compensation.
Si un district n'a pas réuni suffisamment d'argent en une année pour obtenir une bourse d'études, il pourra reporter cette somme sur l'année suivante. Si, au contraire, les Rotariens du district se sont montrés généreux, le district pourra offrir une partie de son budget à un district du Tiers Monde (ou de l'Est) pour lui permettre d'obtenir une bourse en complétant son propre compte.
LE PROGRAMME 3 H
En 1980, pour célébrer le 75e anniversaire du Rotary, a été lancé le Programme 3 H (Health, Hunger, Humanity) destiné à améliorer la santé, à combattre la famine et contribuer au développement social dans le monde.
De nombreux projets 3 H sont en cours de réalisation pour accroître la production alimentaire et améliorer la formation en agriculture. Ces projets vont de la formation professionnelle d'enfants de la rue à Bombay, accompagnée de prêts d'argent pour faire démarrer de petites affaires, au développement d'un système agro-forestier à Haïti qui accroît la production alimentaire tout en contribuant au reboisement.
L'organisation Entr'aide Médicale Internationale, fondée et administrée par des Rotariens français, a bénéficié à plusieurs reprises de subventions de la Fondation Rotary au titre du Programme 3 H pour ses actions en Afrique Noire (formation sur place de responsables de la santé).
POLIOPLUS
Le Rotary International s'est engagé à participer à des programmes d'immunisation contre la poliomyélite en collaboration avec des gouvernements et des organisations internationales de santé. Le Rotary avait entrepris en 1985 une gigantesque campagne pour recueillir au moins 120 millions de dollars auprès des Rotariens et du public. De très grands efforts ont été consentis pendant plusieurs années et ont donné des résultats supérieurs à ceux espérés.
En effet, plus de 242 millions de dollars ont été recueillis, soit par des dons de Rotariens, de clubs ou de districts, soit par les produits de quêtes organisées sur la place publique par des Rotariens, soit par les résultats financiers de diverses manifestations (spectacles, événements sportifs, etc.).
Grâce aux intérêts des placements des sommes recueillies, ce sont 400 millions de dollars qui ont ainsi pu être consacrés à l'éradication de la poliomyélite. Au printemps 1996, le cap du milliard d'enfants vaccinés a été franchi. Les journées de vaccinations sont organisées conjointement par le Rotary, I'OMS, I'UNICEF et d'autres organisations. En 1994, en une seule journée, 80 millions d'enfants chinois ont été vaccinés. En ce qui concerne l'Afrique, 50 millions d'enfants âgés de moins de 5 ens seront vaccinés au cours du second semestre 1996, I'opération étant répétée en 1997 et 1998. L'aide de nombreux Rotariens bénévoles se concrétise à l'occasion de ces journées de vaccination. Cette maladie devrait être éradiquée en 2005, date à laquelle le Rotary célébrera son centenaire.
 
B - AU PLAN MONDIAL, EN DEHORS DE LA FONDATION
LES COMITES INTER PAYS
Les C.l.P. sont nés en Europe et se sont multipliés à travers le monde, renforçant des liens d'amitié entre Rotariens de différents pays. Le premier Comité Inter Pays, France-Allemagne, a été fondé en 1931, soit quelques années seulement après un terrible affrontement entre ces deux nations.
Tout Rotarien peut rejoindre un C.l.P. s'il désire développer un regard vers l'extérieur. Dans le cadre des Comités Inter Pays s'organisent des manifestations culturelles, des voyages en groupe ou des échanges de jeunes. Bien rodées, ces relations internationales ont permis de réaliser des actions de solidarité, à l'instar du C.l.P. France-Liban (envoi de livres en français, aménagement du site des cèdres...).
L'A.I.P.M.
L'Action d'lntérêt Public Mondial est un élément essentiel de l'action internationale. Ce programme propose au Rotary-club, confronté à un problème
local dépassant ses propres ressources, une méthode pour obtenir l'aide de Rotary-clubs à l'étranger. II donne aux clubs située dans les régions les plus développées un moyen de canaliser leur aide en faveur de leurs voisins moins favorisés.
Les rencontres personnelles sont fréquemment à l'origine des projets de l'A.I.P.M. Par exemple, un Rotarien français fait un séjour au Gabon; au cours d'une visite au Rotary-club local, il apprend que le club a proposé une aide, malheureusement limitée, à une école locale qui a un grand besoin de matériels. De retour en France, il informe les membres de son propre club de l'opportunité d'aider cette école au Gabon. C'est ainsi qu'est né un projet de l'A.I.P.M.
Afin de faciliter les contacts entre les clubs et les districts de différents pays qui souhaitent participer à des projets de l'A.I.P.M., le Rotary International propose un service d'échange de projets à partir du Bureau Central à Evanston (Illinois). II s'agit d'un fichier d'informations qui met en rapport les clubs qui ont besoin d'aide avec des clubs d'autres pays qui peuvent leur apporter cette aide.
Pour mettre en route un projet d'A.l.P.M. un club doit en premier lieu identifier un besoin à satisfaire d'urgence dans la communauté; que ce soit un nouvel hôpital ou une assistance technique, il est important de déterminer tout d'abord si des Rotariens locaux et d'autres groupements de la communauté concernée sont apses à concourir à la solution du problème. Alors seulement le club pourra avoir une exacte appréciation de l'aide extérieure dont il a besoin.
ECHANGES DE JEUNES
Afin de promouvoir l'amitié entre les peuples et développer les connaissances, chaque année, les Rotary-clubs et districts parrainent plus de 8 000 lycéens qui voyagent à l'étranger et séjournent chez des Rotariens, soit pendant une année d'étude durant laquelle l'étudiant peut vivre dans plus d'une famille, soit pendant des vacances scolaires de quelques semaines.
Le grand échange international est une activité parallèle aux échanges individuels de jeunes, qui se pratique en groupes, de district à district. Un groupe de jeunes en provenance d'un district est accueilli par les familles rotariennes d'un district étranger. Réciproquement un groupe de jeunes de ce district est accueilli l'année suivante dans les familles rotariennes qui ont participé à l'échange précédent.
Cet échange en groupes est plus "sécurisant" pour les jeunes qui n'ont jamais voyagé seuls à l'étranger. La fourchette d'âges est de 16 à 21 ans; les jeunes peuvent être enfants de Rotariens ou parrainés par un Rotary-club. Le séjour est d'un mois, pendant les grandes vacances.
Pour tout renseignement, s'adresser au responsable de la Commission Jeunesse de votre district.
LES UNITES DE DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRES
II s'agit d'un programme pilote innovateur d'auto-assistance dans le cadre duquel des Rotary-clubs parrainent une organisation d'hommes et de femmes désireux de servir et travailler ensemble pour améliorer la qualité de la vie des communautés rurales et urbaines de leur région.
LES CONFERENCES DE BONNE VOLONTE
L'une des Quatre Voies du service rotarien est l'Action Internationale, dont la finalité est le développement de la compréhension internationale et de la paix.
Dès que le Rotary est devenu international, les Rotariens se sont rencontrés par dessus les frontières pour développer leur amitié et pour contribuer à la compréhension entre les peuples.
En 1979, à l'occasion d'un conflit entre l'Argentine et le Chili, le Président international James Lafayette-Bomar invite les Rotariens des deux pays en Uruguay pour étudier une solution pacifique. Celle-ci finis par être trouvée et elle est due certainement pour une part aux efforts des Rotariens qui avaient bien voulu ouvrir le dialogue entre eux. Ce fut la première "Conférence de Bonne Volonté du Président du Rotary International".
Depuis cette date, de nombreuses conférences similaires ont eu lieu dans les différentes parties du monde, entre le Japon et la Corée, entre le Mexique et les Etats-Unis, entre les peuples méditerranéens ainsi qu'en Afrique. La revue "Le Rotarien" a donné le compte-rendu de plusieurs de ces conférences africaines, en particulier celle qui s'est déroulée en novembre 1994 à Grand-baie (île Maurice) où des Rotariens de tous les pays africains purent se rencontrer librement.
De telles rencontres ne sauraient avoir l'ambition de régler les problèmes internationaux, mais elles permettent au moins à des Rotariens de pays différents de prendre conscience de leur bonne volonté réciproque.
CONFERENCES REGIONALES ET PRESIDENTIELLES
Semblable dans ses buts à la Convention internationale, la conférence régionale est destinée à développer les relations et la compréhension tout en offrant aux Rotariens d'une même région du monde un forum où les idées pourront être échangées. Périodiquement, le Conseil Central du Rotary International organise de telles conférences, offrant ainsi aux Rotariens éloignés du lieu de la Convention internationale la possibilité d'assister à moindre frais à une grande réunion du Rotary International.
 
C - AU PLAN AFRICAIN
Les Rotariens, dans les districts de France, Andorre, Maghreb et Monaco, ainsi qu'en Afrique francophone, participent activement aux grands programmes du Rotary international (Fondation Rotary, Programme 3 H, etc.), mais le cartésianisme se fait sentir au Rotary comme en d'autres domaines et les Rotariens français ont été les premiers à souhaiter et à prendre des initiatives collectives pour des actions concertées d'une certaine envergure.
LES ROTARIENS A L'ECOUTE DE L'AFRIQUE
De nombreux clubs francophones participant à des actions en faveur de populations africaines, la plupart du temps en relation avec des Rotaryclubs locaux. II s'agit souvent d'actions suivies pendant plusieurs années afin d'en assurer le succès. La volonté première n'est pas d'assister les populations pauvres de ces pays mais d'aider ces régions à se développer.
Les Comités Inter Pays jouent parfois des rôles très importants en faveur du développement en Afrique; c'est notamment le cas du C. l . P. France-Sénégal qui œuvre depuis des années en faveur d'un village sénégalais, baptisé aujourd'hui M'Bayène-Rotary: la création d'une infrastructure sanitaire, une éducation de villageois en matière médicale (sages-femmes, infirmiers...) assurée par des Rotariens compétents ont donné des résultats appréciables. L'aide apportée à ce village n'est pas seulement d'ordre médical mais aussi technique (adduction d'eau, développement de l'agriculture...).
LES ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES ROTARIENNES TOURNEES VERS L'AFRIQUE
Plusieurs Organisations Non Gouvernementales (ONG) ont été fondées par des Rotariens et sont gérées en totalité ou partiellement par des membres de Rotary-clubs.
Voici une présentation des six ONG d'essence rotarienne, créées par des Rotariens de France et qui œuvrent particulièrement en faveur de l'Afrique subsaharienne.
A.R.C.H.E. : ASSOCIATION ROTARIENNE DE COLLECTE HUMANITAIRE
Créée par l'ancien Gouverneur Denis Trottmann en 1991, sa mission consiste en une assistance médicale humanitaire des pays les plus démunis. Son action s'effectue par l'intermédiaire de "clubs associés" volontaires, actuellement 115 dans tous les districts français. Chacun collecte, sur son territoire de club, les appareils, équipements, produits consommables médico-chirurgicaux qui ne sont plus utilisés ici et qui font tent défaut ailleurs. La cellule centrale à Versailles coordonne toutes les actions, organise les réponses aux besoins exprimés, les remises en état, les transports, etc.
Depuis sa création A.R.C.H.E. a permis de réaliser de très nombreuses actions dans une quinzaine de pays, principalement de l'Est Européen et de l'Afrique.
Pour y faire face, A.R.C.H.E. a besoin:
- de clubs actifs qui s'associent à son action pour collecter les produits dans leur environnement sanitaire.
- de soutiens financiers qui lui font défaut pour couvrir les frais de transports, remises en état et emballages, et qui sont assurée par les Rotariens et leurs clubs: adhésions, dons et actions lucratives réalisées au profit de cette mission humanitaire.
- de professionnels biotechniciens bénévoles qui acceptent d'expertiser dans leur région tel ou tel appareil proposé, et éventuellement guider la remise en état. Le souci de la qualité de ce qui est donné est le gage du sérieux de l'association et de l'image du Rotary.
A.R.C.H.E. propose donc au plus grand nombre de Rotariens et de clubs de participer à une grande action collective rotarienne d'Intérêt Public Mondial, non seulement avec des moyens financiers, mais avec des initiatives et du temps consacré.
Pour tout renseignement:
A.R.C.H.E. - 31, rue de l'Ermitage 78000 Versailles Tél. et Fax: (1 ) 39 55 74 16
E.M.I. ENTRAIDE MEDICALE INTERNATIONALE
Entr'aide Médicale Internationale a été créée par des Rotariens de Caen, sur l'initiative de Pierre Lobry, Président fondateur. E.M.I. a pour vocation "d'aider les hommes à finir par se passer d'aide".
Depuis 1972, E.M.I. a beaucoup agi en Afrique. Cette organisation rotarienne se consacre à la formation des hommes dans des pays en vole de développement. L'aide d'urgence vers les
pays pauvres d'Afrique est nécessaire mais ne résout pas durablement le sous-développement des populations.
La volonté d'E.M.I. est de combattre sur le long terme la pauvreté en organisant une aide éducative prolongée, sur place, afin de mener des pays vers l'autosuffisance par la formation des individus. II s'agit d'envoyer des spécialistes (médecins, sages-femmes...) dans une région pauvre, pendant plusieurs années, afin de former les habitants à prendre la relève lorsque le programme d'E.M.I. aura pris fin; E.M.I. a déjà œuvré au Togo pendant 7 ans, au Mali pendant 9 ans et au Sénégal pendant 6 ans.
E.M.I. s'est beaucoup investie en Guinée. Cette organisation est financée par des Rotary-clubs et les districts de France. La Fondation Rotary a souvent apporté des subventions dans le cadre du Programme 3 H (Health, Hunger, Humanity).
Pour tout renseignement:
E.M.I. - 70, avenue Jacques Prévert 1 4790 Verson
E.S.F. : EAU SANS FRONTIERE
Présidée par Pierre Guinouard, E.S.F. est l'ancienne A.l.D.E. (Action Inter-clubs pour le Développement par l'Eau) organisation qui a récemment changé de nom pour ne pas être confondue avec d'autres organismes plus récents chargés de lutter contre le SIDA.
E.S.F. est une association qui encourage les Rotary-clubs à financer des opérations dans des pays africains touchés par le manque d'eau.
La philosophic d'E.S.F. est:
1 ) permettre aux jeunes villageois de rester en Afrique pour produire dans la dignité, plutôt que d'affronter les aléas de l'immigration.
2) former ces jeunes et les aider à trouver les moyens de développer l'agriculture et l'artisanat grâce d'abord à la fourniture d'eau pure, ensuite à l 'acquisition d'un métier, enfin à la diffusion de notions sanitaires essentielles.
3) multiplier les micro-réalisations conçues par les intéressés mais contrôlées par des personnel compétentes.
Tout ceci permet de lutter contre l'érosion et la perte de terres cultivables, d'augmenter les ressources alimentaires et de contribuer à un meilleur équilibre économique du pays.
II s'agit donc d'une Action d'lntérêt Public Mondial, qui tire ses ressources de l'organisation de tournois divers, de ventes et de manifestations exceptionnelles ouvertes au grand public.
Pour tout renseignement:
E.S.F. - c/o Pierre Guinouard 12, rue de Tourville 78100 Saint-Germain-en-Laye
H.S.F. HOPITAL SANS FRONTIERE
H.S.F. est une importante organisation créée et gérée par des Rotariens dont l'origine revient au club de Meudon, aidé d'abord par le district 1660 puis par l'ensemble des autres districts de France et de très nombreux clubs. Son fondateur, Tony de Graaf, aujourd'hui décédé, a œuvré sans relâche pour obtenir des financements à la ,nesure de l'œuvre entreprise (concerts, conférences, mécénat d'entreprises, dons divers). Actuellement présidée par le docteur Georges Leboucq, H.S.F. est la seule ONG rotarienne française reconnue d'utilité publique.
Créé en 1976, Hôpital Sans Frontière est en quelque sorte une antenne humanitaire du Rotary. Le but est d'envoyer, en cas de catastrophe (naturelle ou non), dans n'importe quel pays du monde les moyens matériels et humains pour secourir les victimes. H.S.F. a très souvent agi en Afrique (Guinée, Mozambique...) mais ne se limite pas à ce continent: les actions d'envergure les plus récentes ont été réalisées en faveur des populations du Bangladesh par l'envoi d'une péniche équipée en dispensaire flottant. H.S.F. intervient même en France en faveur des personnel les plus démunies.
H.S.F. entrepose du matériel à Orly, lequel est prêt à être expédié à tout moment.
Hôpital Sans Frontière engage quelquefois des missions de développement à moyen et long terme (3 à 6 ens) en construisant des unités de veins, réhabilitant des hôpitaux, mettant en
place des programmes de vaccination et formant du personnel qualifié là où il manque.
Pour tout renseignement:
H.S.F. (Hôpital Rothschild) 33, bd de Picpus 75571 Paris Cedex 12 Fax: 43-44-80-39
O.S.F. OPHTALMO SANS FRONTIERE
Les pays du Tiers Monde manquent cruellement d'ophtalmologistes. Aussi, des Rotariens se sont groupés pour fonder cette organisation dont le but est double: opérer sur place et former des spécialistes qui poursuivront le travail.
O.S.F. organise beaucoup d'opérations de la cataracte car la plupart des cas de cécité dans le Tiers Monde en sont les conséquences.
O.S.F. a été fondée par Marcel Jouandet (R.C. Luçon). L'objet de l'association est de lutter contre la cécité et la malvoyance en Afrique francophone. Au Cameroun 5 centres ophtalmologiques fonctionnent. Depuis novembre 1995, O.S.F. travaille à Tuléar, Madagascar. Cette organisation intervient en particulier en zone rurale, I'activité consiste à dépister les maladies, soigner et opérer les patients.
Pour tout renseignement:
O.S.F. 26, rue Georges Clemenceau Chasnais - 85400 Luçon
O.L.S.F. OPTICIENS LUNETIERS SANS FRONTIERE
Présidée par Christian Soubira, O.L.S.F. a été créée à l'initiative de membres du Rotary-club de Perpignan et apporte une complémentarité à l'action d'O.S.F. dans le domaine de l'optique médicale. L'envoi de lunettes non triées dans des pays en vole de développement a peu d'efficacité et un tel travail doit avoir lieu en France. O.L.S.F. collecte les verres qui sont triés, nettoyés, réparés et mesurés avant d'être expédiés. O.L.S.F. a installé un atelier d'optique au Nord Cameroun où sont formés par des opticiens français bénévoles des personnels. O.L.S.F. agit également à Madagascar.
Pour tout renseignement:
O.L.S.F. 2, rue du 4 septembre 66000 Perpignan
 
D - AU PLAN LOCAL
SERVIR
Bernard Shaw a écrit un jour: "I can tell where Rotary is going... It is going to lunch".
Effectivement, les réunions rotariennes ont lieu le plus souvent au cours des déjeuners, car c'est le seul moment de liberté dont disposent les hommes et femmes d'affaires ou de professions libérales dans une journée surchargée. Mais comme on l'a vu dans les pages précédentes, les Rotariens ne se contentent pas de se réunir une fois par semaine au cours d'un repas (rarement gastronomique d'ailleurs) pour parler de leurs affaires personnelles. Ils ne se contentent pas non plus de participer, par l'envoi d'un chèque, collectif ou personnel, aux grandes actions que nous venons d'évoquer.
Les Rotariens sont des hommes et des femmes d'action, leur club est un moyen d'agir pour le bien public. Et ils agissent!
C'est ainsi que de nombreux Rotaryclubs aident directement et de façon durable des villages du Tiers Monde, en venant étudier sur place les problèmes, de façon que l'aide apportée corresponde réellement aux besoins essentiels et que le matériel soit bien acheminé et mis en œuvre efficacement.
II arrive que des Rotary-clubs créent à l'échelon local une association de bienfaisance, dont l'envergure est parfois internationale; c'est notamment le cas de Solidarité Sans Frontière.
S.S.F. SOLIDARITE SANS FRONTIERE
Créée par le Rotary-club de Cahors et présidée par Michel Swartvagher, S.S.F. est née d'une action spontanée menée en 1990 au profit de la Roumanie, quelques semaines après les événements. 7 camions chargés de matériels divers furent envoyés en janvier et mars 1990 au centre de la Roumanie grâce notamment à l'aide d'H.S.F.
A ce jour 74 missions ont été accomplies dont 55 en Roumanie et 2 en France, en particulier lors de la catastrophe de Vaison la Romaine. S.S.F. a la particularité de livrer une aide diversifiée: nourriture, vêtements, médicaments. Adresse: Mas de Bastide Crayssac - 46150 Catus.
ACTIONS EN FAVEUR DES PLUS DEMUNIS
La grande majorité des Rotary-clubs entreprend des actions sociales en faveur des handicapés, des personnel âgées démunies ou de demandeurs d'emploi. Les Rotariens, parfois aidés par leurs familles, donnent de leur temps libre pour sensibiliser le public contre telle ou telle détresse et collectent fréquemment des dons qu'ils redistribuent.
Les 2 clubs albigeois ont soutenu financièrement, grâce aux produits financiers d'une soirée, 3 jeunes sportifs handicapés présélectionnés pour les jeux Handisport d'Atlanta. Cette aide leur a permis de parfaire leur entraînement grâce à un matériel très perfectionné et coûteux.
Le club de Tourcoing a pu offrir un camion neuf aux "Restos du Cœur" grâce aux recettes de 3 manifestations culturelles organisées par ses membres.
Le club de Sousse parraine l'opération "la vue, c'est la vie" qui a permis au printemps 1996 à 33 malvoyants nécessiteux de recevoir des implants; il s'agit d'un programme qui devrait s'étendre jusqu'à l'an 2000.
Des centaines d'exemples, souvent illustrés de photographies, sont publiés tout au long de l'année dans la revue francophone "Le Rotarien". Sa rubrique "Informations" ne cesse de croître, ce qui souligne le nombre croissant d'actions des Rotariens envers les plus défavorisés.
ACTIONS D'INTERET GENERAL
Au plan local, les clubs participant fréquemment à des actions en faveur de la communauté tout entière.
Les actions entreprises sont diverges et concernent surtout la lutte contre les maladies, la toxicomanie ou l'illettrisme; ces actions encouragent également des dons d'organes et visent à améliorer les conditions de vie des personnel âgées.
En effet, nombreux sont les clubs qui organisent des conférences ouvertes au grand public, dirigées par des spécialistes de ces questions. Les débats permettent à la communauté d'être mieux informée et, le cas échéant, le produit des recettes de ces conférences finance des actions; celles-ci concernent notamment la recherche sur le SIDA ou sur la maladie d'Alzheimer.
Le club de Montpellier s'est beaucoup investi dans la sensibilisation aux dons d'organes, expliquant en particulier les besoins et les conditions à remplir afin de pallier le manque de donneurs d'organes.
Beaucoup de Rotariens de Normandie et de la Somme ont œuvré en faveur de l'alphabétisation, n'hésitant pas à donner des cours, y compris à des adultes en difficulté.
Le club de Meudon a créé une Association, I 'A. D. R. E.G ., dont le rayonnement apparaît de plus en plus vaste.
A.D.R.E.G. : ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA RECHERCHE EN GERONTOLOGIE
Créée par des membres du Rotaryclub de Meudon, cette association est présidée par Christophe de Jaeger. La gériatrie est peu médiatisée alors que son importance va croissante: la population âgée de plus de 85 ans doublera en France entre 1990 et 2020. Les buts de l'A.D.R.E.G. sont de favoriser toute action de recherche et d'enseignement dans le domaine de la gérontologie. L'A.D.R.E.G. aide des médecins, biologistes, pharmaciens qui entreprennent des recherches. Les fonds recueillis par l'association permettent en particulier l'acquisition de matériel qui est prêté à l'équipe de recherche.
A.D.R.E.G.
Rotary-club de Meudon 37, av. Galliéni - 92190 Meudon
ACTIONS EN FAVEUR DE LA JEUNESSE
Opérations Carrières: les journées d'information professionnelle à l'intention des jeunes des classes secondaires ne sont pas une initiative rotarienne exclusivement française, mais elles sont très appréciées dans nos clubs qui les organisent chaque année par dizaines, ainsi que par le grand public. Les Rotariens invitent des milliers d'élèves des établissements secondaires publics et privés de la région, amenés par des autocars spécialement affrétés. Que ce soit dans des opérations d'envergure ou dans d'autres plus modestes, les jeunes garçons et filles y trouvent, au moment de quitter le secondaire, une occasion intéressante de dialoguer librement avec des adultes de toutes les professions, métiers ou carrières qu'ils souhaitent entreprendre.
Dans la plupart des cas, ces opérations se font en accord total et en coopération avec les milieux enseignants, les associations de parents d'élèves, I'A N P.E.. Les organismes de formation professionnelle et d'orientation et les représentants des carrières administratives (Armée, Police, etc.). Les "Opérations Carrières", auxquelles de nombreux Rotariens participant personnellement, ont beaucoup fait pour redresser l'image du Rotary dans les milieux mal informés. Les "Opérations Carrières" s'adaptent en fonction des vœux des élèves, lesquels semblent de plus en plus intéressés par les études dans les Grandes Ecoles.
Centre Rotarien de la Jeunesse
Le C.R.). est un organisme multidistricts basé à Lyon, chargé d'échanges de jeunes avec des pays étrangers, dans le cadre rotarien. Découvrir des horizons nouveaux, rencontrer des jeunes d'un autre pays, d'un autre mode de vie, d'autres civilisations et cultures, sont la richesse de la jeunesse. Passer des vacances, participer à un camp, faire une année d'études à l'étranger, partout où existe le Rotary, sont autant d'actions qu'un Rotaryclub, un district, peuvent offrir grâce au Centre Rotarien de la Jeunesse.
Cette organisation, exclusivement rotarienne et nationale, est à la disposition des Rotariens pour leurs enfants mais également pour ceux qu'ils souhaitent parrainer.
Les demandes sont nombreuses, aussi est-il souhaitable que, dès le premier trimestre de la rentrée scolaire, les familles se mettent en relations avec le C.R.J. pour profiler, avec succès, de tous les services qu'il peut apporter.
C.R.J. 47, rue Sala - 69002 Lyon
RYLA
Cette initiative australienne a rapidement fait le tour du monde. "Rotary Youth Leadership Award" se traduit, très approximativement, en français par "Séminaire pour future responsables". II s'agit de stages de 4 à 8 jours organisés dans chaque district pour les jeunes yens et jeunes filles de 18 à 25 ans, dont les candidatures ont été présentées par les clubs.
Les stagiaires y apprennent les règles de la conduite de réunions, font des exercices de découvertes en petits
groupes, débattent des problèmes de responsabilités professionnelles et de relations humaines, visitent des entreprises pilotes et, surtout, sont en contact direct avec des Rotariens, c'est-à-dire des yens qui ont réussi dans leur profession.
Tous les participants d'un séminaire RYLA estiment qu'ils ont tiré le plus grand profit de cette expérience exceptionnelle qui leur permet de progresser sur la vole de la communication, de prendre conscience de leur aptitude personnel le et d 'apprendre à se situer et à agir dans un environnement complexe et inhabituel.
AMICALES ROTARIENNES
Dans le but de développer l'amitié entre les Rotariens, principalement par-dessus les frontières, mais dans un cadre informer, le Rotary encourage la formation d'amicales spécialisées ("Rotary World Fellowship Activities"). On en compte maintenant des dizaines depuis l'amicale des philatélistes, les radioamateurs, les caravaniers qui organisent de grands rassemblements à l'occasion de Conventions, les golfeurs, les plaisanciers, les pilotes, les espérantistes qui sont les seuls à pouvoir se comprendre sans l'aide d'interprètes. Certains s'échangent leurs habitations pour les vacances ou font plusieurs fois le tour du monde...
LES PRIX DU ROTARY
Des Rotariens français ont lancé dans les années 1980 des Prix du Rotary attribués au niveau de simples clubs puis d'un district et parfois au plan national.
Ces prix ont permis de récompenser des personnel méritantes dans un domaine et de souligner l'intérêt que portent les Rotariens pour le dévouement, la créativité et le talent.
Prix "Servir"
Ce prix a été institué à l'initiative de l'ancien Gouverneur Maurice Herr en 1984 pour valoriser et récompenser des actes de civisme, de courage ou de dévouement notoire accomplis. Le Rotary, dont la vocation est de promouvoir le service, dispose avec le Prix Servir de moyens particulièrement efficaces et médiatiques pour mettre en valeur les belles actions courageuses et généreuses qui s'accomplissent discrètement chaque jour près de nous. II est important que celui ou celle qui aura sauvé une vie ou un bien, ou qui aura consacré une partie de sa vie en faveur des enfants, des personnel âgées ou des handicapés, soit honoré par le Rotary et reconnu par le public.
Prix du Travail Manuel
Le prix du Travail Manuel a été créé en 1986 sur l'initiative du Gouverneur Louis Gallo.
Beaucoup de Rotary-clubs français honorent des artisans et divers créateurs pour des œuvres originales, ce qui apparaît être un moyen de promouvoir l'ingéniosité dans le travail manuel. Certains prix sont décernés au plan du district et concernent fréquemment des travaux d'ébénisterie, de sculpture. de ferronnerie et de fabrication de miniatures. L'idée d'attribuer une somme d'argent à un talentueux concepteur, somme variable selon les moyens du club ou du district, a été reprise par plusieurs pays, en particulier d'expression française.
Prix littéraire
Ce prix a été créé en 1988 par le Rotary-club de Paris-Sud, suivant la proposition de Claude Lainé, afin de mieux faire connaître le Rotary au grand public. Des districts et le club de Paris-Sud financent ce programme. Depuis 1989, le Prix Littéraire National du Rotary français est décerné chaque année à un auteur dont l'ouvrage traite d'un thème proche des idéaux du Rotary et apporte une contribution au rayonnement de la langue française dans le monde.
(C)opyright Le Rotarien -1997)

 

Interact & Rotaract

Le Rotary International apparaît très tourné vers l'avenir du monde et œuvre souvent en faveur de la jeunesse. En dehors des très nombreuses actions menées en faveur des jeunes (échanges internationaux, opérations carrières, RYLA...), le R.l. a parrainé dans les années 1960 deux organisations internationales qui se vent largement développées. L'lnteract et le Rotaract vent deux organisations de jeunesse fortement imprégnées de l'esprit rotarien.

 

INTERACT

Créé en 1962, l'Interact s'adresse aux élèves du cycle secondaire (14 à 18 ans); la plupart des clubs Interact du monde ont été fondés au sein d'un établissement scolaire. Les adolescents trouvent en ce club-service un moyen de découvrir la vie associative, de développer le sens des responsabilités par l'organisation d'actions en faveur de la communauté, ou d'approfondir la connaissance. ll existe aujourd'hui environ 4 500 clubs représentant 100 000 Interactiens. Ce mouvement apparaît surtout développé dans les pays anglo-saxons et en Extrême Orient; cependant il demeure très peu présent dans les pays francophones. La France compte moins d'une dizaine de clubs Interact.

 

ROTARACT

C'est en mars 1968 que le Rotary International a créé un mouvement de jeunes qu'il a nommé Rotaract. L'étymologie de ce mot vient de ROTARy ACTion. Le premier club est né aux Etats-Unis. Depuis, on compte 5 500 clubs (125 000 membres) répartis dans 117 pays. En France, il y a 85 clubs (1 200 membres dont 51 % vent des garçons).
Ces clubs sont fréquentés par des jeunes gens et filles âgés de 18 à 30 ans, étudiants ou déjà entrés dans la vie professionnelle. Leur devise est "camaraderie par le service" et leurs buts vent analogues à ceux des Rotary-clubs parrains.
A côté des actions entreprises par ces clubs, qui vent nombreuses et variées: aide aux personnel âgées, aux handicapés... (Action d'Intérêt Public), accueil d'étudiants étrangers, aide aux réfugiés... (Action Internationale), tout est mis en œuvre pour cultiver l'amitié entre les membres: organisations de soirées, de sorties...
Les Rotaractiens de France entreprennent chaque année une action nationale qui est choisie lors de la convention annuelle de tous les clubs français. L'action 1995/96, présentée par le club de Lyon, s'intitule "La roue de l'espoir"; il s'agit de faire connaître 3 entreprises d'insertion qui emploient des personnel en grande difficulté. Parmi ces 3 entreprises, 2 récupèrent puis réparent des fauteuils roulants et du matériel médical, la troisième est
spécialisée dans le tri de vêtements usagés. Les clubs Rotaract de France ont décidé de faire connaître ces entreprises aux responsables du monde médical et hospitalier afin qu'ils donnent du matériel destiné à la destruction. Ainsi réparés, les fauteuils roulants seront rachetés par les clubs Rotaract qui les redistribueront à des personnel nécessiteuses. Les Rotaractiens de France s'engagent également à collecter eux mêmes des vêtements qui seront remis à l'entreprise concernée.
(C)opyright Le Rotarien -1997

 

La communication au Rotary

La communication est vieille comme le monde ou, plus précisément, vieille comme l'humanité. Les peuples primitifs l'ont inventée par besoin, pour établir entre eux le commerce des biens, pour procéder au troc des marchandises, condition essentielle de leur survie. Par vole de conséquence, l'échange des idées s'est instauré et a contribué peu à peu à l'essor de l'information.
Sans doute faut-il se méfier aujourd'hui de ce qu'il est convenu d'appeler d'une part la "surinformation", d'autre part la "distorsion de l'information", que cette distorsion soit volontaire ou non.
Au sein du Rotary il est fondamental que l'information circule et qu'elle circule verticalement dans les deux sens: depuis Evanston jusqu'aux Rotariens de base par l'intermédiaire des gouverneurs et des présidents de clubs, et a contrario, à partir des Rotariens jusqu'à Evanston par le canal des présidents et des gouverneurs.
Mais il est également indispensable que la communication fonctionne dans le sens horizontal. Rien n'est plus fructueux que le dialogue entre les clubs. II est source d'idées, source aussi de réalisations possibles.
Ces échanges, que nous venons d'évoquer, sont évidemment à usage interne.
Or la communication doit aussi s'établir entre les clubs et les médias, entre les clubs et les responsables des secteurs économiques, sociaux et, ayons le courage de le dire, politiques; bref, avec tous ceux qu'il est courant de nommer "les décideurs" .
Alors ne soyons pas avares d'informations, soyons fiers d'être, en tant que Rotariens, des hommes de dialogue et de communication.
Longtemps, trop longtemps, le Rotary a eu tendance à vivre en vase clos: par excès de modestie on observait dans les clubs une règle qui consistait à négliger toute publicité extérieure pour les actions que l'on menait. Le Critère des Quatre Questions constituait une base de déontologie que l'on se contentait d'appliquer "intra muros", comme si l'on éprouvait une sorte de gêne pour exposer au grand jour une éthique des affaires et du comportement de l'individu qui eût pu servir de modèle à une société tout entière.
Les évolutions sont souvent lentes: pour "servir", nous possédons à coup sûr un "savoir-faire" et, malgré cela, les corps constitués, les corps économiques, les corps sociaux ignoraient que le Rotary était l'initiateur et le réalisateur d'actions d'intérêt public, professionnelles et internationales qui dépassaient, dans bien des cas, par leur ampleur et leur efficacité, les initiatives des pouvoirs traditionnels et des collectivités publiques.
Prenant conscience de cette situation pour le moins paradoxale, le Rotary, tant à l'échelon du Conseil Central qu'à ceux des districts, des clubs et des Rotariens à titre individuel, s'aperçut enfin qu'il était nécessaire de "faire savoir".
Hélas, neuf fois sur dix, on s'y prit maladroitement ! Pourquoi ? Tout simplement par méconnaissance des règles élémentaires d'une communication efficace et, aussi, en raison d'une espèce de désinvolture vis-à-vis de ce qu'il est convenu d'appeler "les relations publiques".
Certes, la campagne PolioPlus a été la première manifestation significative de ce désir de "faire savoir". Par une habile sensibilisation des médias on a pu faire connaître au grand public cette œuvre immense dont la paternité revient au Rotary International. Mais, par suite d'un manque de suivi dans la communication rotarienne, l'Organisation Mondiale de la Santé n'a pas manqué d'éclipser en partie notre propre action.
Redescendons au niveau des districts et des clubs: pour "faire savoir", il convient, avant tout, de ne pas s'embarrasser de notions recueillies dans des études supérieures de psychosociologie. II faut simplement connaître quelques règles élémentaires, user de bon sens et jouer franc-jeu avec ses interlocuteurs.
Pour queues raisons un gouverneur ou un président désire-t-il, d'abord, solliciter tel ou tel média ? En règle générale, pour informer certaines catégories de lecteurs d'un journal quotidien ou hebdomadaire, d'auditeurs d'une radio ou de téléspectateurs d' une émission régionale de FR3.
Si le message s'adresse à des Rotariens qui ont déjà eu connaissance, par le bulletin du club, des activités du mods, et que l'on veuille, par exemple, prévenir d'urgence de la suppression ou du report d'une réunion, il suffit de faire parvenir aux médias choisis un texte rédigé en termes clairs et dont la concision sera toujours appréciée.
Si l'on désire informer le public de telle ou telle action, humanitaire ou autre, lancée par le club, on peut également user du communiqué; mais il est opportun d'accompagner l'envoi d'un petit mot aimable à l'intention, sinon du rédacteur en chef, du moins, du chef des informations locales. II faut, en tout cas, garder présent à l'esprit qu'un texte court aura beaucoup plus de chance d'être inséré intégralement qu'un texte long et, à plus forte raison, confus.
Dans le cas d'une opération d'envergure que l'on veut faire connaître au public, il est, de loin, préférable de solliciter une rencontre et un entretien avec un journaliste, plutôt que de faire parvenir un long article qui aura de grandes chances d'être "caviardé" ou enterré à tout jamais. Si l'entretien est accordé, et il a toutes chances de l'être, il est nécessaire de bien le préparer et de se munir de quelques documents essentiels (pas trop certes), que l'on pourra fournir à son interlocuteur. II va de soi qu'il faut se faire comprendre clairement et qu'il faut éviter de submerger son vis-à-vis d'une pléthore d'informations.
II convient de ne pas perdre de vue que la "convocation" à une "conférence de presse" est généralement mal perçue. II est, d'ailleurs, fortement recommandé de ne jamais employer les termes "conférences de presse" qui apparaissent pompeux et prétentieux. Que le président du Rotary International annonce une "conférence de presse", il n'y a là rien de plus normal. Mais un président de club ou un gouverneur de district risque, comme on dit vulgairement, de "se faire envoyer sur les roses". Restons modestes dans ce domaine.
A l'occasion d'importants événements de la vie rotarienne (quarante ou cinquantième anniversaire d'un club, assemblée de district, conférence de district, RYLA, croisière de jeunes, remise de charte à un nouveau club, réception d'un ou plusieurs clubs contact, arrivée d'un groupe d'étudiants venu d'un district lointain, assemblée générale d'un Comité InterPays, réception d'une haute personnalité rotarienne ou autre, conférence d'un écrivain ou d'un homme de science de renom, etc.) il est recommandé de se mettre en rapport assez longtemps avant l'événement prévu, avec les médias ou leurs représentants que l'on souhaite inviter à cette occasion, soit par une visite de courtoisie, soit par une lettre explicative (brève) sollicitant un entretien préalable avec un responsable de la rédaction. Si vous y mettez les formes, vous serez toujours bien accueillis et, très vraisemblablement, bien servis.
II ne s'agit, en aucune façon, de "courtiser" les représentants des médias, mats, tout bonnement, de tisser peu à peu, avec eux, des liens de confiance et de sympathie. Mais, attention, ne demandez jamais le déplacement d'un journaliste pour un oui ou pour un non !
Ces "pistes" qui nous sont soumises ne sont, bien entendu, que des conseils pratiques destinés à faciliter la tâche de dirigeants rotariens qui, rappelons-le, n'exercent leur mandat que le temps d'une année. Puissent-ils, assez longtemps à l'avance, se percher sur ces problèmes de communication et préparer avec soin leurs relations avec la presse écrite, radiophonique et audiovisuelle.
Sur un plan plus large et tout aussi diplomatique, il serait sans doute utile que le préfet ou le sous-préfet, le maire d'une cité, le député de la circonscription et le sénateur reçoivent une lettre (ou mieux, une visite) du futur président de club et, a priori, du futur gouverneur du district, quelques semaines avant leur prise de fonction.
Avant de conclure, hasardons-nous à poser une question très directe. Combien de districts, combien de clubs possèdent-ils un délégué compétent aux relations publiques ? Nous insistons sur l'adjectif "compétent"... En effet, on ne s'improvise pas plus "public relations" qu'on ne s'improvise pilote d'Airbus, expert-comptable ou informaticien.
Les "recettes" que nous avons mentionnées ne visent qu'à éviter les erreurs, les fautes les plus courantes.
Or il y a mieux à faire... Comment ? En recherchant et en admettant dans les clubs des hommes avertis de ces problèmes de communication. II n'y aurait plus, alors, et dans les clubs et dans les districts, qu'à utiliser les compétences: un bon journaliste, un publicitaire avisé, un attaché de presse d'une grande société peuvent très bien devenir d'excellents Rotariens et rendre, grâce à leur formation et à leurs connaissances professionnelles, d'éminents services dans ce domaine si particulier et si important des "relations publiques".
André DESTHOMAS - Ancien Rédacteur en chef de "La Montagne" - Ancien Gouverneur du district 1740
PRIORITE AU DIALOGUE
II peut arriver qu'un communiqué, même court, soit tronqué ou amputé d'une ou deux phrases. II se peut aussi que dans un article, à la suite d'un entretien que vous avez eu avec lui, le journaliste ait commis une erreur d'interprétation.
Que faire dans de telles circonstances ?
D'abord éviter de clamer ici et là la mauvaise volonté du journal ou du journaliste; ensuite, ne pas "exiger" I'insertion d'un rectificatif, car le "droit de réponse" n'interdit pas d'assortir ledit rectificatif de commentaires discourtois.
Enfin, ne pas s'adresser à la Direction pour réclamer des "sanctions" contre le journaliste, car cette démarche ne ferait qu'envenimer les choses.
Alors que faire ?
Tout simplement avoir une explication franche, sans acrimonie avec le journaliste. Lorsqu'on donne la priorité au dialogue, tout finis par s'arranger. Rien ne vaut le contact humain.
A. D.
POUR VOUS DOCUMENTER SUR LE ROTARY
LE SECRETAIRE DE VOTRE CLUB
- reçoit gratuitement, en juillet, un exemplaire d"'Official Directory" (annuaire international). Format 18 X 21, 900 pages;
- reçoit tous les trois ans un exemplaire du Manuel de Procédure, édition française, modifié d'après les décisions du dernier Conseil de Législation. Format 13,5 X 21.
LE BUREAU EUROPE-AFRIQUE DU ROTARY INTERNATIONAL
(Witikonerstrasse 15, 8032 Zurich,Suisse). Tél. : (41) (1) 387 71 11. Fax : (41) (1) 422 50 41):
- est à votre disposition pour tous renseignements;
- peut vous adresser la liste des documents édités et distribués (ou vendus) par le R.l.;
- peut vous procurer (contre paiement), des exemplaires supplémentaires d"'Official Directory", du Manuel de Procédure et des nouveaux ouvrages: Bibliothèque de Base du Rotary, My Road to Rotary.
L'ANNUAIRE ROTARIEN FRANCOPHONE:
Son prix est compris dans la cotisation. Les exemplaires sont expédiés en juin à chaque club. L'annuaire comporte:
- des renseignements généraux: gouverneurs et districts, anciens gouverneurs, organismes inter-districts, anciens boursiers, Inner Wheel, Rotaract, clubs-contact, Comités Inter-Pays...;
- liste, classée par clubs, de tous les Rotariens de France, Monaco, Andorre, Maghreb, Afrique francophone et du Liban.
"HISTOIRE ET HISTOIRES DU ROTARY"
Marc Levin, ancien rédacteur en chef de la revue "Le Rotarien" a édité après de longues années de vie rotarienne et de recherche un ouvrage sur le Rotary qui fait autorité. Ce livre de 250 pages relate l'histoire de ce mouvement depuis sa création, tant en France que dans le monde, commente son expansion, son organisation et ses plus originales initiatives. De nombreuses anecdotes ponctuent cet ouvrage que chacun peut commander directement à son auteur, membre du R.C. de Lyon.
INTERNET :
Depuis janvier 1996, les Rotariens et le grand public ont accès à un large éventail d'informations sur le Rotary et sa Fondation.
Adresse: http://www.ROTARY.org
ROTARY WORLD
Créée en 1995, cette publication de 8 pages est éditée en une dizaine de langues par le Rotary International et donne brièvement des informations à caractère mondial. Chaque club du monde reçoit 3 exemplaires de "Rotary world" qui paraît 5 fois par an.
LES REVUES ROTARIENNES
Mais la plus importante source d'informations des Rotariens est constituée par les revues rotariennes.
La plus ancienne (1911) et la plus importante est la revue officielle "The Rotarian" éditée à Evanston. Wile est diffusée à plus de 500 000 exemplaires, essentiellement en Amérique du Nord.
Une trentaine de revues rotariennes se sont créées dans différents pays rotariens et, aux côtés de la revue officielle, couvrent à peu près l'ensemble du monde rotarien. Leur liste complète figure dans "Official Directory", sous le titre "Rotary Regional Magazines".
Chacune de ces revues est placée sous la supervision des Gouverneurs des districts intéressés et leurs rédacteurs sont en rapport permanent avec le Secrétariat Central d'Evanston.
Le "Rotarien" est l'une de ces revues, il dessert les Rotariens des clubs de France, Andorre, Monaco, ainsi que les clubs francophones d'Afrique, des Antilles et du Pacifique. Sa diffusion est actuellement de 40 000 exemplaires et favorise les relations publiques des districts francophones et la promotion de la culture française
(C)opyright Le Rotarien -1997

La déclaration suivante a été adoptée à l'usage des rotariens par le Rotary International

En tant que rotarien du monde des affaires ou engagé dans une profession libérale, je dois:

1) considérer ma profession comme une autre occasion de servir

2) respecter, à la lettre et dans l'esprit de l'éthique de ma profession, les lois de mon pays et les règlements moraux de ma communauté

3) faire tout en mon pouvoir pour honorer ma profession et promouvoir ses préceptes moraux

4) être honnête envers mon employeur, mes employés, associés, concurrents, clients, le grand public et tous ceux avec qui j'ai des relations d'affaires ou professionnelles

5) reconnaître l'honneur et le respect dus à toutes les activités utiles à la société en général

6) offrir mes talents professionnels pour fournir des opportunités aux jeunes, répondre aux besoins d'autrui, et améliorer la qualité de vie dans ma communauté.

 

Pourquoi dire 'oui' quand le Rotary vous appelle ?

  1. Pour l'amitié: le Rotary répond à un besoin essentiel de l'être humain, le besoin d'amitié et de camaraderie.
  2. Pour le développement professionnel: chaque profession est représentée au Rotary.
  3. Pour le développement personnel: être membre du Rotary permet à chacun de franchir une nouvelle étape dans ses relations humaines et dans son développement personnel.
  4. Pour le développement des qualités de leadership: le Rotary est une organisation de dirigeants qui ont fait leurs preuves. Être dirigeant au Rotary, c'est aussi suivre une école de leadership.
  5. Pour la citoyenneté locale: un club comprend en général les citoyens les plus actifs d'une localité.
  6. Joindre l'utile à l'agréable: se faire de nouveaux amis, participer à des activités et sorties.
  7. Pour une citoyenneté mondiale: présent dans 164 pays, le Rotary vous permet de vous faire des amis dans le monde entier.
  8. Pour la sensibilisation à d'autres cultures: le Rotary est ouvert à tout pays, culture, religion, race, idéologie, opinion politique, langue, couleur ou identité ethnique.
  9. Pour le prestige: le RI est la plus ancienne et la plus prestigieuse organisation de service au monde.
  10. Pour l'absence de caractère dogmatique: le Rotary n'impose pas de credos, il ne connaît ni rites ni rencontres secrètes. Il s'agit d'une organisation ouverte d'hommes et de femmes qui veulent simplement venir en aide à autrui.

 

Les renseignements contenus dans cette section sont exacts au moment de leur publication. Le Rotary International ou la Fondation Rotary peuvent modifier en cours d'année certaines informations si les circonstances le requièrent. Nous corrigerons les renseignements désuets dans les meilleurs délais. Toutefois, il est possible que quelques modifications échappent à notre contrôle. Si vous constatez des erreurs ou des omissions, nous vous remercions de nous les signaler en écrivant au webmaster